Littérature

François Durif

François Durif

2022-2023
2022-2023

Né en 1968 à Clermont-Ferrand, François Durif est écrivain et artiste. Diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, son travail ne cesse d’interroger le statut de l’artiste contemporain et ses prérogatives.

Lors de ses premières expositions, il endosse tour à tour l’habit d’homme d’intérieur et celui de plâtrier-peintre, développant ainsi un art de la discrétion. Il agit à chaque fois dans la durée, enregistre des actions in situ et produit un texte rendant compte de son cheminement.

À la suite d’un bilan de compétences, il quitte le monde de l’art et devient assistant funéraire et maître de cérémonie dans l’agence parisienne de pompes funèbres L’Autre Rive (2005-2008). Douze ans plus tard, il revient sur cette expérience singulière dans son premier récit Vide sanitaire, paru aux éditions Verticales en octobre 2021. Aussi tient-il à s’adresser au lecteur avec la même franchise que lors de ses performances promenées au cimetière du Père-Lachaise.

C’est dans cette énergie recouvrée qu’il conçoit son projet d’écriture au sein de la Villa Médicis. Du mot « confetti » il se saisit comme d’un objet, enquêtant sur ce curieux projectile et ses mues successives : d’abord de plâtre – confetti italien –, puis de papier – dit alors confetti parisien. Son histoire étant indissociable de celle du carnaval, il les étudie conjointement en vue de s’ouvrir peu à peu à l’hétérotopie de la fête et d’entraîner avec lui d’autres pensionnaires dans l’organisation d’un carnaval au sein de la Villa Médicis à la Mi-Carême 2023.

Parallèlement à son travail d’écriture, il entreprend de convertir une partie de ses archives en confettis – façon de matérialiser le luxe de temps offert par cette utopie localisée qu’est la Villa Médicis. Écrire, selon lui, tout autant que fabriquer des confettis, est une activité manuelle qui suppose de savoir couper – se décentrer.

 

 

 © Joris Da Ros