Storico dell'arte

Janig Begoc

Janig Begoc

2010-2011
2010-2011

Janig Begoc
Periodo: 2010-2011
Professione: Storico dell’arte Janig Bégoc est née en 1978 à Brest. Docteur en histoire de l’art, elle a enseigné à l’UCO (Angers), à l’ENSAI (Rennes) et à l’Université Rennes 2 où elle est membre associé de l’équipe d’accueil « Histoire et critique des arts ». Ses recherches portent sur l’histoire, la réception critique et l’historiographie de l’art corporel et de la performance. Son projet à la villa Médicis se décline en deux volets. Le premier est consacré aux enjeux esthétiques, théoriques et idéologiques de la diffusion du Body art dans l’Italie des années 1970. Centrée autour de la réception critique de cet art, l’étude explore également ses conditions de médiatisation dans les galeries et les musées ainsi que les modalités de sa mise en histoire. En croisant ainsi l’histoire de la performance et celle de sa réception, il s’agit plus largement d’évaluer le rôle pivot de la péninsule dans la diffusion des formes artistiques internationales et, parallèlement, l’évolution des méthodes et des objets de la critique d’art italienne. La recherche s’articule en quatre axes : Les sources du Body art (une archéologie de la terminologie de l’art de l’action) ; Œuvres, photographies et documents ; Produire, présenter et exposer le Body art ; Des parcours critiques singuliers. Le second volet traite des enjeux anthropologiques de l’art de la performance. Il vise à interroger la façon dont les représentations de souffrance produites par les artistes sont le symptôme d’une survivance de gestes et d’images archétypiques qui puisent leur source dans un répertoire iconographique hétérogène, largement inspiré par la peinture religieuse, et notamment par la figure du martyr et les postures de supplices. L’enquête ainsi menée permet d’envisager l’art corporel non seulement face à l’histoire des avant-gardes artistiques du XX e siècle, mais aussi à l’échelle anthropologique de l’histoire matérielle des images.