Ecrivain

Miguel Bonnefoy

Miguel Bonnefoy

2018-2019 https://miguelbonnefoy.fr/
2018-2019

Biographie
Né en 1986 à Paris, Miguel Bonnefoy est un écrivain français et vénézuelien. Après avoir grandi au Vénézuela et au Portugal, il suit des études de Lettres Modernes à la Sorbonne et travaille actuellement en France.
En 2009, il remporte le Grand Prix de la Nouvelle de la Sorbonne Nouvelle avec son ouvrage La Maison et le Voleur et publie en italien Quand on enferma le labyrinthe dans le Minotaure (edizione del Giano, Rome). En 2011, Naufrages (éditions Quespire, Paris) est remarqué au Prix de l’Inaperçu 2012. Deux ans plus tard, il remporte le Prix du Jeune Ecrivain avec Icare et autres nouvelles (Buchet-Chastel, Paris). En 2015, Le Voyage d’Octavio (Rivages, Paris) est finaliste du Prix Goncourt du Premier Roman, et remporte le Prix de la Vocation, le Prix des Cinq Continents (Mention Spéciale), le Prix Fénéon, le Prix Edmée de la Rochefoucauld et le Prix L’Ile aux Livres. En 2016, il publie Jungle aux éditions Paulsen (Paris), lauréat du Prix littéraire des Lycéens et Apprentis d’Ile-de-France. Enfin, un an plus tard, en 2017, Sucre Noir, publié aux éditions Rivages, est finaliste du Prix Femina, et remporte le Prix Renaissance et le Prix des lycéens de l’Escale du Livre de Bordeaux.

Projet
Le projet pour la Villa Médicis est l’écriture d’un roman sur le thème de l’utopie, plus précisément sur la république de Libertalia, qui fut une des premières utopies maritimes, basée sur l’île de Diego Suarez, au large du Madagascar, fondée par un capitaine français et un jésuite italien qui se rencontrèrent à Rome.


En savoir plus sur Miguel Bonnefoy


Sucre noir

Dans un village des Caraïbes, la légende d’un trésor disparu vient bouleverser l’existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt, les explorateurs se succèdent. Tous, dont l’ambitieux Severo Bracamonte, vont croiser le chemin de Serena Otero, l’héritière de la plantation de cannes à sucre qui rêve à d’autres horizons.

Au fil des ans, tandis que la propriété familiale prospère, et qu’elle distille alors à profusion le meilleur rhum de la région, chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie. Mais, sur cette terre sauvage, étouffante, la fatalité aux couleurs tropicales se plaît à détourner les ambitions et les désirs qui les consument.
Dans ce roman aux allures de conte philosophique, Miguel Bonnefoy réinvente la légende de l’un des plus célèbres corsaires pour nous raconter le destin d’hommes et de femmes guidés par la quête de l’amour et contrariés par les caprices de la fortune. Il nous livre aussi, dans une prose somptueuse inspirée du réalisme magique des écrivains sud-américains, le tableau émouvant et enchanteur d’un pays dont les richesses sont autant de mirages et de maléfices.

Sucre noir, Paris, Rivages, 16 août 2017, 208 p., 19,50€.