Compositeur

Henri Dutilleux

Henri Dutilleux

1939-1939
1939-1939

Henri Dutilleux
Période: 1939-1939
Profession: Compositeur Angers 1916 | Paris 2013 Le grand compositeur français Henri Dutilleux est décédé le 22 mai 2013 à l’âge de 97 ans. Éric de Chassey, directeur de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis exprime sa tristesse et son admiration devant la créativité et la haute inspiration de celui qui fut lauréat du Prix de Rome en 1938, à l’âge de 22 ans, et pensionnaire à la Villa en 1939 . Loin des modes et des chapelles, Henri Dutilleux ciselait jusqu’à la perfection chacune de ses partitions nouvelles, sur le modèle des compositeurs dont il est regardé comme l’héritier – Claude Debussy et Maurice Ravel – mais également dans le souci d’exigence et d’excellence qu’avaient avant lui perpétué d’autres grands maitres de l’Ecole française tels que Paul Dukas ou Maurice Duruflé. Laurent Durupt , compositeur, actuellement pensionnaire de la Villa Médicis, rend également hommage à son aîné.
 » Quelques semaines avant sa disparition, je fus très ému de découvrir à mon arrivée à la Villa que Dutilleux y fut pensionnaire en 1938, il y a exactement soixante-quinze ans. Il était encore bien loin d’avoir écrit ses chef-d’oeuvre symphoniques, comme Métaboles ou ses Mystères de l’Instant… Il avait vingt-deux ans et n’avait même pas encore écrit sa sonate pour piano, cette oeuvre considérée par lui-même comme à la lisière de son catalogue, et était encore inconnu au monde, lui qui aujourd’hui est devenu un monument de notre culture, un exemple magnifique d’un savoir-faire hérité d’une longue tradition française, dont les racines remontent alors jusqu’à nos vénérables polyphonistes… Se retrouver en ces lieux romains, au moment de sa disparition, est particulièrement émouvant, car se mèlent ici en cet instant mystérieux la sensation d’un avant et de l’après d’une vie artistique fabuleuse, exemplaire, jalonnée de réussites musicales incontestables. Ce sentiment indicible est peut-être la dernière leçon d’humilité que Henri Dutilleux aura toute sa vie distillé dans ses actes, ses paroles et son art si sublime.
 » Né à Angers en 1916 , Henri Dutilleux a traversé le XXième siècle non seulement comme compositeur mais également comme acteur de la diffusion musicale et de l’enseignement : il fut en effet responsable de la production musicale à Radio France de 1944 à 1963 puis professeur de composition au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, comptant parmi ses disciples Gérard Grisey et Francis Bayer. Le sens de la couleur et la concision de la forme faisaient l’élégance de son langage musical, qui emprunte à la fois aux compositeurs français du début du XXe siècle et à d’autres maitres tels Béla Bartók ou Igor Stravinsky . Si son concerto pour violon – L’Arbre des songes – et son concerto pour violoncelle – Tout un monde lointain – sont entrés dans la mémoire collective, Henri Dutilleux s’était également distingué en 1997 par l’écriture d’une œuvre engagée, à la fois puissante et humble, dédiée aux victimes du nazisme et spécifiquement écrite pour l’orchestre de Boston : The Shadows of Time .