Information
Le Violon d’Ingres 

Exposition du 12 octobre 2018 au 13 janvier 2019 / Vernissage jeudi 11 octobre 2018, 19 heures

Horaires d’ouverture de l’exposition :

du mardi au dimanche, de midi à 19 heures (dernière entrée à 18 heures 30).

Tarif:

Billet pour l’exposition uniquement : 6 €, gratuit pour les moins de 18 ans | Billet double pour l’exposition et visite guidée de la Villa Médicis et de ses jardins : 12 € (entier) / 6 € (réduit)

Partager  
Acquista biglietti  

Le Violon d’Ingres

Le Violon d’Ingres est une exposition qui rend hommage à la puissance patrimoniale de la Villa Médicis, avec la volonté d’unir l’art du passé à celui contemporain, en créant des dialogues audacieux et inattendus.

Muriel Mayette-Holtz, directrice de l’Académie de France à Rome, a confié le commissariat à Chiara Parisi qui a développé Le Violon d’Ingres grâce à un dialogue avec l’artiste Christian Boltanski.

Jeudi 11 octobre à la Villa Médicis le public aura l’occasion de participer à ce dialogue entre artiste et commissaire.

 

Le Violon d’Ingres est une exposition exceptionnelle sur les pratiques transversales et radicales de personnalités géniales de tous les temps. Centrée autour la figure de Victor Hugo avec une rigoureuse et éblouissante sélection de ses dessins – dont l’importance et l’inspiration pour nombre d’artistes contemporains est de plus en plus prégnante – l’exposition présente dans le même temps les passions et les obsessions, moins connues par le public, de figures extraordinaires telles que Guillaume Apollinaire, Antonin Artaud, Samuel Beckett, Sergueï Mikhailovich Eisenstein, Federico Fellini, Jean Genet, Franz Kafka, Pierre Klossowski, Carlo Levi, Nelson Mandela, Louise Michel, Pier Paolo Pasolini, Arnold Schönberg, et des contemporains : Etel Adnan, Chantal Akerman, Chris Kraus, Pierre Guyotat, Abbas Kiarostami, David Lynch, Patti Smith et Robert Wilson. 

Matérialisée par son célèbre violon, la présence de Jean-Auguste-Dominique Ingres – prix de Rome et directeur de la Villa Médicis de 1835 à 1841 – est des plus exceptionnelles au sein de l’exposition : un artiste qui n’a jamais subordonné sa passion musicale à celle pour la peinture. C’est pour lui qu’est créée l’expression idiomatique « avoir un violon d’Ingres », en référence aux passions moins visibles publiquement, quelque fois de véritables obsessions, qui se superposent aux pratiques « officielles », s’entremêlent à elles, les accompagnent, les ‘dévient’ et rendent la pensée artistique plus dense.

Le projet entend montrer comment l’idée de création artistique ne peut pas être réduite ou catégorisée avec grilles disciplinaires, mais trouve sa propre vie à partir de la contamination de pratiques et domaines différents qui contribuent à la formation de poétiques, de visions et de changements au-delà du contexte – politique, littéraire, philosophique, artistique, musical…

En harmonie avec l’esprit d’ouverture à toutes les formes d’expressions qui caractérise la Villa Médicis, Le Violon d’Ingres est conçu autour d’œuvres d’art qui vont de l’installation, à la peinture, du dessin à la tapisserie, en passant par la sculpture et l’image en mouvement… déclinant ainsi un parcours libre à l’intérieur des aspects les plus intimes, les plus obsessionnels et radicaux de personnalités qui ont marqué à jamais notre vision du monde.

 

Horaires d’ouverture de l’exposition : du mardi au dimanche, de midi à 19 heures (dernière entrée à 18 heures 30).

Billet double pour l’exposition et visite guidée de la Villa Médicis et de ses jardins : 12 € (entier) / 6 € (réduit)

Billet pour l’exposition uniquement : 6 €, gratuit pour les moins de 18 ans.

Groupes scolaires : tout participant peut accéder à l’exposition grâce à l’achat d’un billet au coût symbolique de 1 €. Il est nécessaire de réserver les visites pour les groupes scolaires en écrivant au département d’activités pédagogiques : [email protected]

 

Sélection d'œuvres

Autoportrait, Antonin Artaud

vers 1920 Dessin au fusain 16,4 x 10,6 cm Courtesy Galerie 1900-2000, Paris

Vieux burg dans l'orage, Victor Hugo

Plume et lavis d'encre brune, papier vélin, 25 août 1837. Paris, maison de Victor Hugo

Où est la lumière ? 5, Etel Adnan

1990 Pastel gras sur papier 18 x 26 cm, Galerie Lelong & Co.